Hyène Rayée
Hyène tachetée Hyène brune Hyène rayée

La plus étrange des Hyènes…

lyingdown.jpg

Les Hyènes Rayées sont les plus méconnues de toutes les Hyènes et les plus étranges.
Elles fréquentent les plaines mais préfèrent les régions boisées, les terrains rocheux et les broussailles. Plus petite que ses sœurs « Brunes » et « Tachetées », elle est aussi plus solitaire, chasse principalement la nuit et erre parfois dans les cimetières.
Elle ne s’attaque qu’à des petites proies et se nourrit davantage de carcasses.

Elles sont très utiles pour débarrasser la nature des charognes en putréfaction. Leur mauvaise réputation vient de cet appétit mortuaire et de nombreuses légendes les accompagnent…

Règne: Animale
Embranchement: Chordés
Classe: Mammifére
Ordre: Carnivore
Sous-ordre: Féliformes
Famille: Hyénidés
Genre: Hyène
Espèce: Hyaena hyaena

  • Description :

L’Hyène Rayée est un carnivore de taille plutôt moyenne.
Son arrière-train est typiquement affaissée comme les autres Hyènes et des rayures noires spécifiques lui zèbre le corps (en moyenne 5 à 9 rayures). Sa robe est grise, souvent beige et parfois presque blanche. La gorge est elle-aussi souvent tâchée de noire et des rayures cette fois horizontales sont visibles sur ses pattes.
La tête arrondie est fine avec un museau lui-aussi très fin et des oreilles pointues lui donnant cet aspect si étrange.

st%20hyenaface.jpg

Autre étrangeté elle a une épaisse crinière tout le long de son échine qui prend une couleur noire et lui donne un aspect plus impressionnant qu’elle ne semble. Sa queue est très épaisse et touffue, souvent blanche et noire, mais aux poils durs. Ses pattes ont quatre doigts et se terminent par des griffes courtes et non-rétractables.
Les organes génitaux sont moins proéminents que les autres Hyènes mais mâles et femelles s’en servent pour marquer leur territoire ou se reconnaître. Le cou et les épaules sont très puissants par rapport à sa taille.
Sa dentition est comme les autres Hyènes composée de 34 dents.
Une Hyène rayée pèse entre 25 et 35 Kg et jusqu’à 40 Kg pour les mâles, un peu plus gros que les femelles.
La taille de la tête à la base de la queue varie entre 1m et 1.15 m avec une hauteur au garrot de 70 cm. Plusieurs « sous-espèces » semblent exister au travers de leur large localisation au travers le monde avec des variantes de couleur allant de pelages rouges ou des marques jaunes sous les yeux…
Enfin les Hyènes rayées vivraient une vingtaine d'années, peut-être plus pour certaines.

  • Localisation :

La Hyènes rayée est de toutes les Hyènes celle trouvée au travers le plus de pays et de régions.
Ainsi elle peuple une grande partie de l’Afrique, du Moyen-Orient et jusqu’à l’Inde.

On la trouve au Cameroun, en Egypte, en Inde, en Israël, au Kenya, au Mali, au Niger, au Nigeria, en Ouzbékistan, au Pakistan, au Sahel, au Sénégal, au Soudan, au Tadjikistan, en Tanzanie, au Tchad, au Turkménistan, de façons éparses au Maghreb et dans le Caucase, etc.

map_range.gif

En général elle évite les zones désertiques et privilégie les forêts, les buissons, les rochers et les régions montagneuses. En montagne on trouve les Hyènes rayées jusqu’à une altitude de 2 000 à 2 500m mais certaines ont été vu à plus de 3 000 m.
Dans ces milieux elles vivent dans des grottes et cavernes mais ne supportent pas des températures inférieures à -15°C et s’il gèle plus d’une centaine de jours par an. Les savanes ne leurs sont pas étrangères ni les grands ravins. Enfin, elles peuvent s’approcher très près des villes et zones urbaines…

  • Chasse :

La Hyène rayée se rapproche de la Hyène Brune dans ses habitudes alimentaires.
Elle se nourrit peut-être davantage de charognes, d’os et de carcasses que les autres Hyènes mais elle se différencie par un régime plus omnivore. Fruits, insectes, plantes, oiseaux, petits vertébrés qu’elle chasse, elle mange ainsi à peu prés de tout.
Même si sa mâchoire est moins puissante que d’autres Hyénidés, elle est capable de broyer la plupart des os et mêmes des carapaces.
Suivant les régions où on la trouve, la Hyène rayée peut aussi bien se nourrir de melons et plantes ou de fruits que de sangliers ou de tortues. Elles s’attaquent à tous les types de carcasses (chevaux et chameaux attestés) et elle peut boire de l’eau saumâtre et même salée !

stripey-jrodan.jpg

Son mode de chasse est toutefois mal connu.
Elle peut marcher longtemps à petite vitesse mais sur de longues distances, peut-être une trentaine de kilomètres par jour. Elle peut toutefois atteindre les 50 Km/h en pleine allure.
Elle se nourrit suivant les opportunités offertes mais revient souvent aux mêmes endroits où elle aura trouvé de quoi manger. Elles cachent également ce qu’elle ne peut consommer dans des terriers, des buissons ou des marécages.
Peut-être chasse-elle parfois à plusieurs individus mais elle est essentiellement solitaire et croise la route d’autres congénères dans les zones riches en nourriture.

Collectionneuses d’os au seuil de leurs repaires et fréquentant les cimetières, sa réputation de créature malsaine est malheureusement liée à son statut de charognards pourtant si utile…

  • Comportement :

La Hyène rayée est essentiellement une solitaire.
Toutefois des petits groupes existent occasionnellement plus ou moins longtemps pour partager un territoire de chasse ou un lieu de vie. Toutefois ces groupes ne dépasseraient pas quatre membres avec une seule femelle adulte en leur sein.
Mais la plupart du temps la Hyène rayée reste seule si ce n’est quelques mères accompagnées de leurs petits jusqu’à leur sevrage.

living%20deserthyena.jpg

Suivant les régions où elles sont trouvées, les groupes peuvent exister plus fréquemment avec des variables sur leur nombre. Il est possible qu’ainsi plus fortes ensembles, elles chassent de plus grandes proies.
En fait il est plus probable que ces groupes soient des associations pour étendre leur terrain de chasse. D’ailleurs souvent ces groupes ne concernent que deux individus.
Quand deux Hyènes rayées se rencontrent, elles se reconnaissent comme la plupart des Hyènes si ce n’est que leur crinière dressée ou non joue également un rôle dans leur communication. D’ailleurs cette crinière semble importante car même dans les « jeux » de domination/soumission, elle n’est jamais mordue.

Enfin elles marquent leur territoire de la même manière que les autres Hyènes. Toutefois leurs gammes de cris, ricanements et grognements sont moins exubérantes que leurs sœurs et la plupart du temps elles demeurent silencieuses, peut-être un fait lié à leur solitude…

  • Progéniture :

En moyenne les Hyènes rayées ont des portées de trois petits mais elles peuvent varier de un à quatre rejetons.
Il n’y a pas de saisons spécifiques de reproduction et la gestation dure 90 jours. Les femelles semblent être capables d’être fécondées pour la première fois entre l’âge de 2 et 5 ans.
Les petits naissent aveugles et sourds. Ils ont déjà une fourrure blanche et les rayures sont visibles et noires bien qu’encore peu épaisses et distinctes.
Il faut une semaine pour que les yeux s’ouvrent et trois pour que leurs dents apparaissent. La durée d’allaitement semble assez brève et au bout de deux mois les petits mangent déjà de la viande apportée aussi bien par la mère que le père.
Généralement les petits sont à l’abri de terriers ou de petits boyaux rocheux de quelques mètres de profondeur.

striped_hyena1.jpg
  • Environnement :

L’Hyène rayée étant solitaire préfère ne pas côtoyer les territoires de chasses des autres prédateurs.
Toutefois lors des rencontres avec d’autres animaux, elle est moins redoutée que ses sœurs Hyénidés d’autant plus qu’elle est seule. Elle n’aura jamais ainsi le dessus sur la plupart des gros félins d’Afrique. Toutefois dans le reste des régions où on la trouve, elle a plus à faire avec les Loups, un autre animal de « Clan ».
Si elle peut dominer des vautours, des chacals ou des renards, le Loup est plus fort qu’elle dans la plupart des cas alors qu’elle dominera un chien sauvage..
Enfin, attaquée ou blessée la Hyène rayée est capable de simuler sa mort en demeurant inerte au sol…

Toutefois comme toutes les Hyènes, le plus grand prédateur de la Hyène rayée est l’Homme.
Si bien d’ailleurs qu’elle disparaît déjà de plusieurs régions et pays. En outre elle a une réputation de voleuses de cadavres, de tueuses d’enfants et de nuisibles des cultures et bétails… Une réputation qui ferait osciller désormais le nombre d’Hyènes rayées entre 5 000 et 15 000 individus, même si la fourchette moyenne de 10 000 individus est plus probable.
En outre la réduction des territoires et la disparition des grands fauves lui fournissant des carcasses expliquent son propre déclin. Malheureusement ses zones de vies et son mode solitaire l’excluent en sus le plus souvent des réserves et parcs naturels à contrario des autres Hyènes…


Hyénidés

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License