Hyène Tachetée
Hyène tachetée Hyène brune Hyène rayée
spotted_groupinwater.jpg

La plus commune et la plus massive… mais la plus emblématique des Hyènes


La Hyène tachetée est donc la plus commune de toutes les Hyènes.
C’est aussi la plus puissante avec un poids moyen de 45 à 85 Kg, les femelles étant plus imposantes que les mâles. Intelligentes, prédatrices, capables de tuer un Lion, ce sont des fauves redoutés surtout quand elles se regroupent en meute allant pour les plus extraordinnaires jusqu’à 80 membres !
Elle symbolise beaucoup d’idées reçues, d’amalgames et de caricatures… pourtant cet animal est exceptionnel sur bien des plans…

Règne: Animale
Embranchement: Chordés
Classe: Mammifére
Ordre: Carnivore
Sous-ordre: Féliformes
Famille: Hyénidés
Genre: Hyène
Espèce: Crocuta Crocuta

  • Description :
hyene.jpg

L'Hyène tachetée est de la taille d’un gros chien. Le manteau est jaunâtre et parsemé de taches brunes. Ces tâches peuvent s’estomper avec l’âge.
Elle est trapue avec de longues pattes et un dos incliné vers l'arrière. Son pelage est rude, court et de couleur gris brun, avec des taches noires et des poils ras ne dépassant pas 15 à 20 mm. Une crinière courte part de la nuque aux épaules avec des poils atteignant 40 mm. Sa queue est petite avec l'extrémité noire et touffue. D’une trentaine de centimètres, elle se sépare en une partie osseuse (moy. 24 cm) et une seconde uniquement de poils (12 cm). La femelle est plus grande que le mâle et possède des organes génitaux à l'aspect mâle.
La tête est massive, le museau fort, les oreilles grandes mais rondes à la différence des autres Hyènes. Le cou est extrêment puissant avec des muscles structurés pour lui permettre de soulever de terre ses proies.
Elles sont parfaitement faites pour la course sur plaines ouvertes étant dotées de 4 doigts par pattes. Cependant si les coussinets sont larges, leurs griffes ne sont pas rétractables.

La longueur de la tête à la queue d’une Hyène tachetée est en moyenne d’1m30 et elle atteint 75 cm au garrot. En moyenne les mâles pésent 45 Kg et les femelles 55 Kg mais on en trouve fréquemment à 70 Kg et plus encore…

crocuta_range_map.JPG
  • Localisation :

Les Hyènes tachetées étant les plus communes et nombreuses, on les trouve sur une large partie du continent Africain.

On atteste de leur présence en Afrique du Sud, au Botswana, au Burkina Faso, au Cameroun, au Congo, en Côte d'Ivoire, au Kenya, au Mali, au Mozambique, en Namibie, au Nigeria, en République Centrafricaine, au Sénégal, en Sierra Leone, au Soudan, en Tanzanie, en Zambie et au Zimbabwe.

Elles fréquentent aussi bien les déserts, la savane que les grandes plaines, les forêts et même les zones humides et marécageuses. On les trouve jusque dans les montagnes à une altitude de 4 000 mètres ! Il n’y a que dans les zones de déserts que les Hyènes Brunes ou les Hyènes rayées soient plus nombreuses qu’elles…
Mais le plus souvent elles occupent des terrains plats et découverts, propices à la chasse.

  • Chasse :
males_fight-c.JPG

La Hyène tachetée est le deuxième plus grand carnivore d'Afrique.
Loin d'être un charognard exclusif, comme on le croit trop souvent, la hyène est un chasseur redoutable. Ainsi les Hyènes tachetées tueraient 95 % de leur nourriture ! Les hyènes chassent en groupe et, grâce à leur excellente vision nocturne, le plus souvent de nuit. Une meute peut ainsi s'attaquer à un gnou voire un buffle après des traques de plusieurs heures. Doté d'un appétit féroce, la hyène dévore tout ce qu'elle rencontre sans réellement de préférences et en s’adaptant à chacune de ses proies pour l’attraper.
Chaque hyène ingurgite sa part le plus vite possible, sans conflit. C'est la plus efficace des carnivores : elle mange tout, sauf le contenu de l'estomac, les sabots et les cornes des grands ongulés. Ses repas contenant des os broyés et ses excréments deviennent blancs en séchant.
Ainsi son régime alimentaire ne laisse aucun autre animal à l’abri !
De plus elle peut ingurgiter à peu prés n’importe quoi si elle a faim, d’où sa réputation de « Charogne » et d’ultime prédateur.

hyenericanante.gif

Pour chasser elle use de tous ses sens.
Sa vision nocturne est excellente et le jour elle scrute le ciel pour repérer les vautours au-dessus des carcasses. Son odeur est infaillible et même son ouïe peut la renseigner sur les os brisés par d’autres charognards à 10 km de distance !
Même si certaines sont solitaires, elles chassent plus facilement en meute de quelques individus même si certaines peuvent être importantes en nombre. La meute poursuit sa proie longtemps pour la fatiguer et ceci pendant une vingtaine de kilomètres s’il le faut.
Toutefois en temps normal, pour rechercher de la nourriture ou des carcasses, les Hyènes peuvent parcourir 40 km par jour et parfois jusqu’à 80 km si besoin ! La recherche de points d’eau ou les traversées dans le désert sont réduites à une trentaine de kilomètres.
Comme elles suivent les migrations des herbivores et qu’elles retournent régulièrement s’occuper de leurs petits, elles couvrent trois fois plus distance que leurs proies !

La vitesse de pointe d’une Hyène tachetée est de 60km/h environ au moment de passer à l’attaque…

  • Comportement :

Les Hyènes tachetées ont développé l’un des systèmes sociaux les plus complexes de tout le règne animal chez les carnivores.
Leur Clan obéit à des lois et codes très élaborées, certain comportant des communautés de 90 membres ! Ces communautés sont matriarcales, chose rare, et les femelles ont toute des rangs spécifiques avec au sommet la « Reine » de la meute. Même la femelle au plus bas de l’échelle sociale reste toutefois dominante sur les mâles…
Ainsi les mâles, mêmes de naissance de haut rang, quittent très souvent le Clan entre l’âge de 2 à 6 ans. Il ne semble pas qu’il y ait des préférences chez les femelles pour choisir comme compagnon des mâles issus du Clan ou non.

social%20sniff.jpg

Cependant dans les plus grands Clans, il arrive que les Hyènes se séparent en des groupes plus petits. Ce qui ne les empêchera de se réunir à nouveau pour défendre la totalité de leur territoire. C’est là encore une caractéristique des sociétés claniques.
Même au sein d’un Clan, les alliances et groupes de dominances peuvent se faire et se défaire dans des luttes de pouvoir complexe. Le manque de nourriture ou de nouveau territoire vierge détermine souvent les causes de ces conflits.
Comme on l’a vu un Clan peut accueillir 90 individus mais aussi seulement quelques individus. En fait ce sont les conditions de vie, la nourriture, le type de territoire, etc., qui influence ce nombre.
Ainsi un territoire peut varier en fonction des membres à quelques dizaines de Km2 jusqu’à 1 000 Km2
Comme toutes les Hyènes, ce territoire est « marqué » à l’aide de leurs glandes et défections pour en délimiter les frontières et la reconnaissance.
Si la nourriture est plus abondante, comme lors des migrations de proies, à l’intérieur d’un territoire spécifique, le Clan « propriétaire » tolère la présence de leurs sœurs venues d’autres Clans si elles respectent les codes et se soumettent à la hiérarchie de distribution de nourriture.

Les cris, grognements et ricanements forment un « langage » significatif pour alerter, indiquer la soumission, marquer son rang, etc.
Les organes génitaux font parties des signes de reconnaissance les plus pertinents et important chez les Hyènes. Généralement ce sont les femelles qui se reconnaissent ainsi et plus rarement les mâles avec elles.
Enfin le Clan partage souvent un même lieu de vie, une grotte ou un site particulier. Celui-ci peut être fréquenté durant des années où être occasionnel sur leur territoire. Chaque site est généralement proche d’une dizaine de kilomètres avec un autre. Leur préférence va à des petits terriers pour protéger les petits des prédateurs plus gros.
Il est rare que des Hyènes tuent les petits d’autres, mais certaines luttes de pouvoir ont pu provoqué un tel comportement…

Dans les périodes calmes, les Hyènes passent leurs journées paisiblement et c’est durant la saison des amours, et lorsqu'elles sont le plus excitées, que leurs fameux ricanements sont entendus…

  • Progéniture :

Les Hyènes tachetées n’ont pas de saison particulière de reproduction.
Ainsi les femelles fécondées mettent au monde un ou deux petits, plus rarement un troisième, à chaque portée. Les femelles de haut rang auraient une fécondité plus importante.

crocuta_crocuta-cubs.jpg

Pour mettre bas, le repaire commun est parfois utilisé mais il arrive que des femelles de bas rang en choisissent un à l’écart pour protéger ses petits.
Toutefois leur sécurité à long terme y est bien plus importante, une fois ceux-ci intégrés à la meute.
Ils demeureront ainsi dans leur terrier pendant une période de 8 mois à un an où ils sont nourris et allaités par leur seule mère. L’accouchement est assez violent car le clitoris serait déchiré pour laisser la place aux embryons de naître ! Cette blessure demeure béante pendant quelques semaines jusqu’à sa cicatrisation…

Une femelle peut donner la vie à l’âge de 2 ans, 5 ans pour les plus tardives.
La « nurserie » de la communauté peut dénombrer jusqu’à une trentaine de petits aux âges divers et issus d’une vingtaine de mères différentes. Toutefois les mères sont les seules à s’occuper de leurs propres petits même si exceptionnellement on peut trouver une certaine solidarité maternelle.
L’allaitement s’étend sur une période entre 14 et 18 mois et le lait est l’un des plus riches trouvé dans le monde animal et le plus protéiné chez les carnivores, tout type confondu. Au tout début de cette période de sevrage (les deux ou trois premiers mois), il arrive que le sexe du petit ne soit pas encore défini.
Cette particularité est à la base de la controverse à propos de leur Hermaphrodisme supposé.

Les jeunes mâles quand ils atteignent l’âge de deux ans quittent souvent le Clan pour aller à un autre ou errer. Qu’ils restent ou qu’ils partent, ils doivent savoir se soumettre ou séduire les femelles, surtout celles de haut rang.
S’ils arrivent à s’intégrer, leur descendance sera assurée plus favorablement…

  • Environnement :

Les meutes de Hyènes tachetées sont sans doute la plus grande menace pour chacun croisant leurs routes quand elles sont en chasses.
Toutefois, si elles dominent tous les carnivores et fauves, elles ont pour ennemi éternel, les Lions et Lionnes. Ils partagent souvent le même territoire de chasse et leur lutte est devenue légendaire sans que les uns dominent les autres. En fait leur guerre penche d’un côté ou de l’autre suivant le nombre de représentants dans chaque Clan à leur rencontre.
Bien sûr un Lion ou une Lionne en face à face avec une Hyène la tuera à coups sûrs. Mais le contraire est possible si le rapport de force va de un à quatre pour les Hyènes.
Les autres fauves comme les Guépards ou les Léopards et mêmes les autres espèces de Hyènes ne peuvent que difficilement battre une Hyène tachetée.

On le voit croiser une Hyène tachetée, le petit « requin » de la savane, n’est pas de bons augures…

Hyena-Sunset.jpg

Toutefois l’Homme représente l’un de ses plus dangereux ennemis que ce soit par la chasse et par les légendes ou utilisations traditionnelles qui lui sont liées, souvent à ses dépends. Empoisonnement, captures et massacres sont encore des causes de leur mortalité. Certains pays les exhibent dans des foires et elles servent mêmes de cibles pour les militaires !
En outre certaines régions délivrent des permis de chasse, notamment aux occidentaux, et dans ces lieux les Hyènes tachetées disparaissent peu à peu…
Acculées dans des territoires toujours plus petits, elles attaquent parfois le bétail ce qui accélère leur destruction considérées ainsi nuisibles.

On ne dénombrerait plus que 20 000 Hyènes tachetées dans toute l’Afrique. Heureusement des réserves et parcs naturels en préservent un bon nombre…


Hyénidés

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License