La "Beste du Gevaudan"

La "Beste du Gevaudan" ?

hyene6.jpg

Voici un extrait d'anciens écrits sur la dite "bête"…
A chacun de se faire un avis mais une hyène dressée recouverte d'une armure en métal… Qui sait ?

"Extrait d'écrits sur la Beste du Gevaudan" :

"Cette bête que pour toutes les raisons invoquées Chastel n'avait pas la possibilité de nourrir. Alors cette hyène pouvait
s'attaquer aux petits gardeurs de troupeaux. Une hyène est capable d'agresser des êtres humains, à condition qu'ils ne soient
pas en force ; il est plus dans le comportement d'une hyène de commettre de tels méfaits que dans celui d'un loup ou de deux
ou trois loups.
Dans cette association redoutable qui a commençé à tuer ? Quel était le rôle de chacun? Difficile à dire. Mais entre un homme
vivant seul, émasculé, mourant de faim et la bête, il y a certainement un lien très étroit. Qui a commençé ? La hyène, peut-être,
qui ayant une première fois échappé à son maître a tué une bergère. Peut-être, qui sait Chastel n'a-t-il pris aucune part
à ces crimes. Il en aurait eu simplement connaissance et dans cette hypothèse on ne pourrait que lui repprocher d'avoir été
complice passif. Antoine Chastel, en somme, couvrait sa hyène. Il la défendait contre les dragons, contre tous ceux qui, avec
plus ou moins d'ardeur, participaient aux battues. Bien souvent la Bête disparaissait mystérieusement, où allait-elle ? Vraisemblablement
elle trouvait refuge auprès de son maitre."
Ce qui est difficile à croire, c'est qu'un loup ait attaqué systématiquement bergers et bergères, car un loup imprégné ou
non s'en prendra toujours en priorité aux moutons. Par ailleurs, un loup élevé dans de telles conditions (élevé par Antoine
Chastel) n'aurait pas fui devant les chasseurs, puisqu'il n'aurait vraiment eu aucune raison d'en avoir peur, et jamais il
n'aurait été nécessaire de le chasser pendant trois ans. Peut-on supposer que Chastel ait eu l'occasion d'élever un produit
du croisement entre un chien et une louve, ou vice versa ? Ce n'est pas impossible, mais là encore il faut savoir que ces
hybrides sont généralement moins agressifs que les parents dont ils sont issus. Il reste comme animal possible une hyène.
Une hyène élevée par Antoine Chastel alors qu'il était garçon de ménagerie en Afrique. Une hyène qui aurait été le mâtin des
historiens. Durant son séjour en Afrique, Antoine Chastel avait eu tout le temps d'apprivoiser une jeune hyène ; il peu l'avoir
élevée comme un chien lorsqu'elle a été sevrée. Une hyène sauvage n'aurait pas pu être la Bête, mais une hyène vivant aux
côtés de Chastel aurait pu très bien être la Bête. "

"Maintes fois, les limiers de Denneval suivirent les traces de la Bête jusque dans le secteur où se terrait Antoine Chastel

parfois de plusieurs mois, où nulle part on ne signalait des méfaits de la bête, que serait-elle devenue ? Seul un animal
vivant en compagnie d'un homme pouvait se permettre de telles éclipses. Il est parfaitement vraisemblable qu' Antoine Chastel
attachait sa hyène, à laquelle il tenait sans doute beaucoup. Au point de ne pas lui tenir rigueur du choix, si particulier,
si choquant, de ses victimes. Les membres de la famille Chastel connaissaient non seulement la bête d'Antoine, mais qu'ils
étaient au courant de ce qu'elle faisait. Comment ne pas considérer comme une preuve cette phrase décrivant cette chasse alors
que le père Chastel était à l'affut: "Il vit la bête et il la reconnut…" Il fallait donc, bien entendu, qu'il l'ait déjà
vue et si la bête resta plantée devant lui, c'est à l'évidence qu'elle connaissait bien le père Chastel. Il n'est pas impossible
que le père Chastel ait bien tué un loup ce jour-là, mais les choses dans ce cas ne se sont pas déroulées comme l'ont écrit
les historiens. Alors de deux choses l'une ou c'était un loup, et toute cette description ne tient pas debout. Ou bien c'était
la bête, la hyène d'Antoine que le père avait abattu, ce qui apparait hautement plus probable, pour ne pas dire certain."

En réalité, le père Chastel a bien tué la bête, la vraie, la seule, celle qui a terrorisé le Gévaudan pendant trois année;
il ne l'a peut-être pas tué le jour de cette battue, c'est-à-dire le 19 juin 1767 comme cela a été annoncé, mais la veille,
ou le lendemain. Peut-être s'il l'a bien tuée ce jour-là; il avait abattu un loup, la veille, ou le matin même et c'est ce
loup qu'il a présenté comme étant la bête aux chasseurs, aux "enquêteurs". Mais la mise en scène décrite par tous les historiens
ne pouvait pas concerner un loup. Le père Jean Chastel a-t-il tué seulement la bête élevée par son fils? N'a-t-il pas tué
son fils? Son fils qui n'aurait pas supporter la mort de sa hyène? Il était devenu nécessaire de supprimer les étranges partenaires
de cette tragique histoire; c'était le moyen, le seul moyen d'y mettre un terme. Alors Jean Chastel a-t-il tué la bête?
Il faut répondre oui sans hésiter. A-t-il tué également son fils ? C'est très probable. Il savait qu'Antoine devait disparaitre
avec sa bête. Antoine qui aurait peut-être bien tué et violé et méritait la mort."


Mythologie

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License